Trois

rouge 3

JGL : série rouge pièce n°3

Trois est un nombre fondamental qui exprime un ordre intellectuel & spirituel. Il synthétise la tri-unité de l’être vivant.
Les chinois le considèrent comme un nombre parfait (tch’eng) car il est l’expression de la totalité, de l’achèvement. Il est écrit dans le Tao te king « Le Tao engendre Un. Un engendre Deux. Deux engendre Trois, Trois engendre Les dix mille êtres » .
Le Bouddhisme le nomme Triple Joyau, le Catholicisme l’appelle Trinité.
Pour la Kabbale  » Tout procède nécessairement par trois qui n’en font qu’un. En tout acte se trouvent le sujet de l’action, l’action de ce sujet, l’objet de cette action. »
Cette tri-unité  nous la  retrouvons en toutes choses. Par exemple la création implique un créateur, l’acte de créer, la créature. En ce qui concerne l’art c’est un auteur, un faire, une œuvre.

A noter la durée des trois phases de l’existence du cheveu : anagène ou croissance  environ 3 ans, catagène ou régression environ 3 semaines, télogène ou chute environ 3 mois.

Trois & cheveux apparaissent dans le titre de plusieurs contes ou histoires :
« Les trois cheveux d’or du diable »  conte des Frères Grimm, « Les trois cheveux d’or de Bouddha »  version  chinoise du conte & « Les trois cheveux blancs » bande dessinées de Yann & Hausman.
Dans les deux premiers, la capture des trois cheveux est une épreuve infligée au jeune héros afin de lui permettre d’épouser la fille du roi dans le conte de Grimm, et celle d’une famille riche dans le conte chinois. Dans la BD l’héroïne, une jeune fille rousse, perce le mystère de son identité en découvrant qu’elle possède les trois cheveux. Ils vont lui permettre de se marier au fils bâtard de la reine, qui s’avère être son frère.
Le chiffre trois est récurrent dans ces récits.
Le héros doit résoudre trois énigmes, il met trois ans pour accomplir sa tâche, il doit répéter trois fois certains noms. Comme toujours il/elle doit affronter des adversaires & se fait aider par des protectrices.

Les contes jouent un rôle initiatique auprès des jeunes à qui ils sont racontés ou lus.D’autres contes célèbres comme « Les trois petits cochons «  ou « Boucle d’or & les trois ours » ont la même fonction.

Voir à ce sujet la très intéressante analyse structurale & psychanalytique  des « Trois cheveux d’or du diable »  réalisée par Patrice Deramaix  dans « La sagesse du diable« .