Qualités

Les qualités du cheveu sont nombreuses.
La plasticité est l’une des plus remarquable & des plus facilement observable.
Les cheveux conservent pendant un certain temps les transformations qui leur ont été imposées. Ondulation ou raideur sont obtenues par divers moyens de façon temporaire ou durable.
L’eau et la chaleur associées à l’utilisation d’accessoires tels que les papillotes, les fers, les bigoudis ou les brosses peuvent imprimer une forme plus ou moins ondulée ou lisse aux cheveux. Ces changements jouent sur les liaisons hydrogène, salines & hydrophobes, qui sont les moins fortes du cheveu, & le retour à la forme naturelle est rapide.
Pour une déformation plus durable, il faut agir sur les liaisons internes ou disulfures qui sont plus fortes. La permanente inventée par le coiffeur Nessler agit sur les ponts de disulfures de la kératine, lors de la phase de réduction réalisée par le produit frisant. Pour le défrisage, les cheveux sont lissés & maintenus par la texture épaisse du produit réducteur.
Grâce aux produits capillaires les formes mais aussi les couleurs des cheveux peuvent être modifiées.
Les caractéristiques ethniques ne sont plus pérennes. Chacune & chacun peut sortir des schémas traditionnels & se choisir une « tête » à sa convenance.

L’élasticité est une autre qualité du cheveu. Il peut s’allonger par étirement naturel, s’il est humide, ou mécanique. Le soumettre à cette épreuve, de façon lente & régulière en laboratoire, a permis de constater un allongement de 20 à 45 % selon son diamètre & sa géométrie, avant qu’il ne cède. Un cheveu négroïde s’allonge de 30 à 35 %, un cheveu mongoloïde de 55 à 60 %.

L’hydrophilie & l’hygrométrie interviennent dans les modifications du cheveu. Il est perméable à la vapeur d’eau. Un cheveu en bon état peut absorber l’équivalent de 30 % de son propre poids par infiltration des molécules d’eau entre les chaînes peptidiques. Cela influe fortement sur son diamètre et le fait s’allonger. Il enregistre tellement précisément les variations d’humidité & de température, qu’il est utilisé dans les hygromètres des musées. Tel un filament d’ampoule électrique, un cheveu est tendu dans l’appareil, pour vérifier les conditions dans lesquelles les œuvres sont conservées.

L’électrisation est aussi une propriété du cheveu. Frotté ou réchauffé, notamment par temps sec, il libère des charges d’électricité statique. Il peut alors se soulever voire se dresser sur la tête, par exemple juste avant un violent orage.

L’horripilation est due à un autre phénomène. Elle se produit lors d’une sensation de grande peur ou d’horreur, quand le cheveu se hérisse. A la base de son bulbe, se trouvent deux filets musculaires qui se rétractent dans ces circonstances.

L’imputrescibilité est peut-être la qualité la plus étrange du cheveu. Elle surprend tous ceux qui découvrent des cheveux parfaitement conservés longtemps après la mort de leur propriétaire.
Ce fut le cas de Dante Gabriel Rossetti lorsqu’il pénétra dans le tombe d’Elisabeth Siddal, pour y récupérer les poèmes d’amour qu’il avait enterrés avec elle, et qu’il découvrit sa chevelure rousse intacte parmi les ossements.
Contrairement aux autres corps organiques les cheveux ne se décomposent  ni ne pourrissent.
La découverte de momies portant leur chevelure a confirmé cette observation. Lors de la sauvegarde de celle de Ramsès II, on pu savoir qu’il était naturellement blond-roux, qu’il utilisait une coloration capillaire à base de henné & que la forme elliptique de ses cheveux prouvait qu’il était blanc.
De longues tresses blondes d’une femme & d’un enfant, ont été découvertes dans des tombes gallo-romaines à Martres-de-Veyre (Puy-de-Dôme) attestant de la blondeur des Gaulois.

La résistance est quant à elle la plus paradoxale des propriétés de la tige capillaire. Bien que très fine, elle peut supporter un poids de 100 grammes avant de rompre. Multipliée par 200, elle peut soulever 4 à 5 kg , & en théorie une chevelure moyenne de 120 000 cheveux peut supporter une traction de 10 tonnes. A ce niveau de charge c’est le cuir chevelu qui cède.
Les voltigeurs qui se font suspendre par les cheveux  savent bien qu’ils évoluent en toute sécurité, tout comme le couple de japonnais qui s’est marié dans les airs, suspendus par les cheveux.

C’est la kératine, substance fondamentale de sa structure qui rend le cheveu si résistant. Cette protéine fibreuse constitue l’essentiel de la tige capillaire. Sa complexité la rend très performante pour résister aux agressions telles que les frictions, les tensions, les flexions, le rayonnement ultra-viloet, les produits chimiques, la chaleur. Il est impossible d’écraser un cheveu même avec un marteau.