Henné

JGL :  Accroche-Temps détail rouge

JGL : Accroche-Temps détail rouge

Le henné est un arbrisseau de la famille des Lythracées. On l’appelle aussi Troënne d’Egypte.
Originaire d’une région allant du sud de l’Iran au Bélouchistan, il aurait gagné dès l’Antiquité, le nord de l’Inde, l’Egypte, puis  le Maghreb & la Mauritanie.
Il y fut apprécié pour ses propriétés odoriférantes et tinctoriales. La pharmacopée en fit également usage, Ibn el-Beïthar en témoigne dans son « Traité des simples » au XIII ème siècle.
L’utilisation du henné lors des cérémonies de mariage, du Maroc à l’Indonésie, est un rituel.
Si elle est liée à l’islamisation de ces contrées, des textes assyriens du VIII ème siècle avant J.C décrivent déjà ces mêmes préparatifs.

En Mauritanie on dit que cet arbre qui croît au Paradis, a d’abord poussé pour la  fille du Prophète qui fit la première de sa teinture rouge, une parure  pour sa chevelure.
La vertu première du henné est de former un rempart entre le corps qui en est enduit & les éléments extérieurs tels que les démons, le mauvais œil ou les maladies. C’est pourquoi on en recouvre le corps des nouveaux-nés pendant une journée & que la mère du petit circoncis tresse ses cheveux enduits de henné & les attache avec un bracelet.

Si les soins thérapeutiques sont communs aux deux sexes, seules les femmes font  du henné un élément de beauté & de protection contre les forces malfaisantes. Elles en teintent leurs paumes et leurs plantes. Il les protège tout au long de leur vie. Elles s’en servent dans plusieurs soins de beauté pour la peau. Associé au beurre liquide, au safran, à l’indigo, au fruit du gonakier, il la nourrit.

 Il joue aussi un rôle dans la séduction sous la forme de parures dessinées sur les mains & les pieds lors de nombreuses festivités. Ces dessins sont très raffinés et répondent à une codification.  Les motifs sont obtenus par la technique de « réserve ».
Le henné constitue l’une des sources d’inspiration de la poésie amoureuse. Il se déchiffre alors, grâce à ses traits rouges dont la vue séduit, comme l’insigne de la femme.