Universalité

 

L’universalité & la variabilité du traitement des cheveux les rendent  particulièrement intéressants.
Ils constituent un marqueur corporel dans la plus part des sociétés.
Les études anthropologiques, ethnographiques, mythologiques & psychanalytiques qui leurs sont consacrées en témoignent.
L’archéologie qui a exhumé de nombreux outils ( Peignes, rasoirs ou ciseaux) liés à la chevelure, indique l’importance des soins capillaires dès l’Antiquité.

Les cheveux sont porteurs d’informations sur la construction sociale & culturelle des sexes, sur les frontières ethniques, sur le rapport à l’ordre & aux normes religieuses & politiques & enfin sur les tendances esthétiques en cours.
Signes sociaux, ils sont symboles d’ordre & de discipline s’ils sont bien peignés & taillés, ou au contraire symboles de désordre & de révolte s’ils sont hirsutes ou broussailleux.
Leur coupe & leur offrande accompagne les rites de passages de l’enfance à l’age adulte, comme ceux de la vie séculière à la vie monacale.

Ce qu’une personne  fait de ses cheveux dit beaucoup d’elle-même & ne doit paraître en rien anecdotique, anodin ou marginal.  Cela vaut aussi pour les sociétés de façon universelle.